Regular price: $18.76

Membership details Membership details
  • A 30-day trial plus your first audiobook, free.
  • 1 credit/month after trial – good for any book, any price.
  • Easy exchanges – swap any book you don’t love.
  • Keep your audiobooks, even if you cancel.
  • After your trial, Audible is just $14.95/month.
OR
In Cart

Publisher's Summary

La jeune Berlinoise qui a rédigé ce journal, du 20 avril 1945 - les Soviétiques sont aux portes - jusqu'au 22 juin, a voulu rester anonyme, lors de la première publication du livre en 1954, et après. À la lecture de son témoignage, on comprend pourquoi. Sur un ton d'objectivité presque froide, ou alors sarcastique, toujours précis, parfois poignant, parfois comique, c'est la vie quotidienne dans un immeuble quasi en ruine, habité par des femmes de tout âge et des hommes qui se cachent : une vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté et la faim, scandée par les bombardements d'abord, sous une occupation brutale ensuite. S'ajoutent alors les viols, la honte et la banalisation de l'effroi...
©2002 Hanelore Marek (P)2009 Éditions Gallimard

What members say

Average Customer Ratings

Overall

  • 5 out of 5 stars
  • 5 Stars
    1
  • 4 Stars
    0
  • 3 Stars
    0
  • 2 Stars
    0
  • 1 Stars
    0

Performance

  • 4 out of 5 stars
  • 5 Stars
    0
  • 4 Stars
    1
  • 3 Stars
    0
  • 2 Stars
    0
  • 1 Stars
    0

Story

  • 5 out of 5 stars
  • 5 Stars
    1
  • 4 Stars
    0
  • 3 Stars
    0
  • 2 Stars
    0
  • 1 Stars
    0
Sort by:
  • Overall
    5 out of 5 stars
  • Performance
    4 out of 5 stars
  • Story
    5 out of 5 stars

On comprend pourquoi les anciens nazis ne voulaient pas voir

Hitler et ses aides moribonds et entièrement soumis continuent à résister contre un ennemi gigantesque qu’ils n’auraient jamais dû attaquer faute de prendre une raclée en retour et de faire entrer l’Union Soviétique bien à l’intérieur de l’Allemagne et pour les 50 prochaines années. Devant un tel déploiement d’imbécilité de la part des prétentions nazis où les soldats allemands tuent, violent et exterminent en masse pendant 4 ans, on voit dans ce livre la description d’une berlinoise qui devra coucher avec des soldats soviétiques pour continuer d’exister, et qui se trouve dénoncée par ceux d’après guerre, qui ne veulent toujours pas entendre parler des répercussions dû à leur ancienne servitude et surtout au prix de leur violence animale qu’il faut finalement payer.
Aujourd’hui les jeunes générations allemandes lisent et comprennent l’horreur de cette histoire hitlerienne et sont encore stupéfaits, comment de hommes on pu se comporter comme cela pendant plus de 10 ans? Une histoire terrible qui pèse et qui devrait inspirer les hommes politiques d’aujourd’hui qui n’ont pas compris que beaucoup d’entre nous peuvent être réduits à l’état de chien enragé en quelques courtes années par des gens qui savent bien parler aux foules.