• Summary

  • Isadora Dartial ressort les classiques de la discothèque de Radio Nova : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop.

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    Radio Nova
    Show more Show less
Episodes
  • Jun 25 2021

    Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop. Aujourd’hui : « Le bien, le mal » de Guru et Mc Solaar.


    Une rencontre transatlantique que l’on retrouve sur le premier album solo de feu Guru, qui s’est fait connaître au sein du légendaire duo qu’il forme en 1989 avec Dj Premier : Gang Starr. En 1993, Guru lance sa série Jazzmatazz, un disque qui, au-delà de mettre en avant l’apport du jazz dans le rap, fusionne les deux genres.


    Ce n’est pas totalement nouveau : Miles Davis, dans son dernier album Doo Bop, s’intéresse au genre – le rap – tout comme Quincy Jones. Guru innove en proposant un casting de haut vol. Sur ce premier volet, Donald Byrd, Roy Ayers, Lonnie Listen Smith côtoient Carleen Anderson, N’Dea Davenport, chanteuse des Brand New Heavies, ou encore ce jeune rappeur français, Mc Solaar. C’est que Claude Mc a frappé un grand coup avec son premier album et les échos de Qui sème le vent récolte le tempo sont arrivés jusqu’aux États-Unis.


    « Le bien, le mal » n’est pas la première collaboration entre Solaar et Guru, puisque certains doivent connaître ce maxi de remix de « Qui sème le vent… » sur lequel on retrouve bien sûr la Funk Mob (aka Zdar et Boom Bass qui ont travaillé sur l’album) mais aussi le Kwanzaa Possee et… un remix de Gang Starr !


    C’est donc un retour d’invitation de la part de Guru qui convoque cette fois le rappeur de Maison Alfort à inscrire son nom au côtés des plus grandes pointures du jazz. « Le bien, le mal », est produit par l’acolyte de Solaar, Jimmy Jay, et le clip sera tourné entre New York et Paris par Fab Five Freddy, habitué des échanges franco-américains. Un titre qui s’inscrit dans l’ADN de Nova et que l’on ressort pour vous aujourd’hui.


    Visuel © Le bien, le mal de Guru et Mc Solaar


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    Show more Show less
    5 mins
  • Jun 18 2021

    Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tous bords qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop. Aujourd’hui : « Riot Radio » de The Dead 60’s.


    Un shoot d’énergie qui nous arrive de Liverpool. Notre Nova Classic du jour c’est « Riot Radio » de The Dead 60’s. Un groupe dont la carrière a été aussi rapide qu’un morceau de punk puisque la bande sortira deux albums avant de se dissoudre.


    Durée de vie : 3 ans. On est en 2005 quand sort leur premier disque éponyme The Deads 60’s, un nom que l’on pourrait traduire en français par le “son” sixties qui tue. Avant ça, le groupe formé par des copains de lycée s’appelaient The Pinhole.


    Au début des années 2000, ils font leur mue et proposent un son typiquement anglais voire londonien, celui dans lequel la Jamaïque infuse le rock. On entend dans la musique de ce jeune groupe, l’influence de The Clash ou encore de The Specials ainsi que celle du grand manitou jamaïcain, Lee Scratch Perry. Côté lyrics et thèmes abordés en revanche, le propos est moins militant et politique que celui de ses modèles. Leurs textes abordent des thèmes chers à Mike Skinner de The Streets et sont collés au gris de leur cité de Liverpool. La ville, l’ennui, les filles, la glande, l’alcool. La bande emmenée par le chanteur et guitariste Matt McManamon dresse un portrait de l’Angleterre des années 2000

    Et sur Nova, on se laisse séduire par ce groupe qui n’a aucun problème à revendiquer ses influences, fait un petit tour et puis s’en va. Car comme dit plus haut, le groupe se dissout peu après la parution de leur deuxième disque en 2008. Ce matin, c’est l’émeute dans le poste. « Riot Radio » de The Dead 60’s, c’est notre Nova Classic du jour.


    Visuel © The Dead 60's de The Dead 60's


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    Show more Show less
    4 mins
  • Jun 11 2021

    Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop. Aujourd’hui : « Do you feel it ? » de Joe Cuba Sextet.


    « Do you feel it ? » : une déclaration d’amour du musicien portoricain Joe Cuba Sextet à son ghetto, ou plutôt, devrais-je dire, au « Barrio », le quartier de Spanish Harlem à New York. Joe Cuba, joueur de congas d’exception mais surtout grand chef-d’orchestre qui s’illustre d’abord en jouant des boléros et mambo avant de devenir le roi du boogaloo (ce genre qui mêle soul, rythm & blues et rythmes afro-cubains).


    Avec son sextet, il introduit également le chant en Anglais sur ses compositions, ce qui le rend populaire au-delà de la communauté latine. Cheo Feliciano, notamment, a commencé à ses cotés. Notre Nova Classic, ce matin, est un titre qui paraît en 1972, sur l’album Bustin Out. Joe Cuba a 20 ans de carrière derrière lui et mêle sur cet album la fièvre des percussions à l’âme du rythm’n blues. « Do you feel it ? », ainsi, est un hommage à son Barrio. Car le musicien a son ghetto dans la peau et l’exprime superbement sur ce titre qui ouvre la face B de l’album.


    Entre la 115 et la 125ème, Il se souvient du Johnny Pub, remplaçant l’océan les jours d’été. Un morceau écrit et composé en duo avec le Tony May qui trouvera sa place dans la programmation de radio Nova. « Do you feel it ? » se retrouve dans la première compilation Nova Classic et dans le coffret des 25 ans de la station. Je vous invite à ressentir dans votre corps, Spanish Harlem. Voici « Do you feel it ? », par le Joe Cuba Sextet sur Nova.


    Visuel © Diggin’ the Most de Joe Cuba Sextet


    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    Show more Show less
    6 mins

What listeners say about Nova Classics

Average Customer Ratings

Reviews - Please select the tabs below to change the source of reviews.